Il vous reste jusqu'au 30 octobre pour aller à la rencontre des baleines! Achetez vos billets dès maintenant!

Les Îles de la Madeleine: économie, histoire et géographie de l’archipel

Îles-de-la-Madeleine couché du soleil

Découvrir les Îles

Les Îles de la Madeleine ont plusieurs trésors qui ne demandent qu’à être découverts. Toutefois, il faut savoir où regarder pour les trouver. Dès que vous poserez pied à terre, après votre traversée du Saint-Laurent à bord du CTMA Vacancier, vous serez déjà familier avec l’archipel et son histoire et serez prêt à explorer ce petit paradis québécois après la lecture de cet article!

Principales activités économiques

Les Madelinots ont su s’adapter à leur environnement et en tirer profit pour son développement. Ces fiers descendants acadiens ont donc longtemps vécu de pêche et d’agriculture. Ils sont d’ailleurs encore aujourd’hui très reconnus pour leur homard, prisé partout sur la planète. Toutefois, la pêche au poisson s’est tarie avec le temps et d’autres activités économiques ont émergé pour assurer la subsistance des habitants. Le tourisme s’est grandement développé, au grand bonheur de tous les croisiéristes. D’autres sources de revenus importantes, comme l’exploitation minière, du sel, et la chasse au phoque, ne sont pas à négliger.

Pêche et mariculture

Si autrefois la pêche aux poissons était très importante, elle est aujourd’hui beaucoup plus restreinte. Avec la désertion de plusieurs espèces marines pour diverses raisons, les prises ne sont plus ce qu’elles ont déjà été. Toutefois, il reste encore plusieurs espèces dont vous pourrez vous régaler comme la morue, le flétan, le maquereau, la plie canadienne, la plie grise, le sébaste, le hareng et le turbot.

Malgré les changements majeurs dans l’écosystème marin, les pêcheurs madelinots ne se retrouvent pas sans ressource. Le marché des crustacés s’est grandement développé dans les dernières années grâce à la pêche au homard et au crabe des neiges. D’autres se sont également lancés dans la culture des mollusques. Grâce aux élevages, il est facile de se procurer moules, pétoncles et huîtres dans l’archipel des Îles de la Madeleine.

Produits du terroir

On voit de plus en plus d’entreprises s’édifier autour des produits du terroir. Hormis les produits pêchés, les Îles de la Madeleine offrent plusieurs ressources fort intéressantes et variées sur ses terres. Plusieurs microbrasseries et mielleries ont ouvert leurs portes grâce aux champs et aux prés fleuris qui parsèment les Îles. Certains insulaires se sont concentrés dans l’élevage de bêtes et proposent des viandes et des fromages au goût d’ici. Chaque commerce trouve une nouvelle façon de rendre hommage aux Îles en utilisant ce qu’ils ont à leur disposition, que ce soit la faune, la flore ou encore les plages et leur air salin. Vous serez agréablement surpris de ce que vous découvrirez dans les boutiques locales.

Tourisme

Ce ne sont pas les activités qui manquent aux Îles de la Madeleine! Que ce soit pour profiter des paysages ou du grand air, découvrir des produits ou nouvelle culture ou encore pour suivre des ateliers, vous y trouverez toujours quelque chose à faire. Les Madelinots souhaitent vous faire découvrir leur région qu'ils aiment tant. Vous trouverez d’ailleurs plusieurs propositions sur le site Tourisme Îles de la Madeleine ou dans nos forfaits tout inclus avec les croisières CTMA. Assurez-vous d’y jeter un oeil ici.

Histoire

Les Îles de la Madeleine comme nous les connaissons aujourd’hui ont été façonnées par une série d’événements historiques houleux. Tout commence avec leur découverte par Jacques Cartier en 1532. Elles sont d'abord nommées « Les Araynes », signifiant sable en latin pour mettre à l’honneur les magnifiques plages sablonneuses de l’archipel. Plusieurs noms leur sont attribués par la suite, selon qui passait par là. Samuel de Champlain, en 1629, les rebaptisent « La Magdeleine » en voulant parler de l’île de Havre Aubert. Elles ne trouvent leur nom d’aujourd’hui qu’en 1663 quand François Honfleur veut honorer son épouse Madeleine Lafleur en les nommant « Îles de la Madeleine ».

En 1591, des marins français découvrent des troupeaux de morses aux abords des Îles et décident de s’y installer pour en faire le commerce. Les Anglais envieux viennent leur livrer bataille pour prendre possession de cette nouvelle ressource. Toutefois, grâce aux renforts autochtones, les Français sortent vainqueurs. Cette nouvelle denrée rare donne aux Îles un attrait économique et une place sur la carte politique.

Les Îles de la Madeleine sont longtemps sous possession française. Plusieurs projets de colonisation sont tentés, mais connaissent peu de succès. Elles sont surtout un lieu de guérilla pour son abondance en ressources. Dû aux guerres sur le vieux continent, le territoire de l’Acadie est concédé aux Britanniques, mais les Îles de la Madeleine restent sous emprise française. Cela n’empêche pas d’en faire un avoir politique qui change souvent de propriétaire lors de la signature des traités. La grande période de guerre du 18e siècle joue beaucoup sur l’évolution des Îles et sa colonisation. C’est d’ailleurs pourquoi on y retrouve aujourd’hui une culture aussi variée. Si vous prêtez l’oreille, vous trouverez qu’il n’y a pas deux accents semblables d’une île à l’autre. Vous pouvez parfois encore apercevoir des traces du bagage ancestral de ses habitants selon leur provenance lors des différents dérangements politiques.

Les Îles

Bien que réunies sous le même archipel, chacune des îles est unique en soit. Faune locale, bagage culturel, environnement et paysages, chaque île possède une personnalité propre et vous propose différents attraits.

Île d’Entrée

Les collines vertes et les quelques familles habitant l’île d’Entrée pourraient vous rappeler les Highlands, au Royaume-Uni. Ses habitants ont su conserver leurs racines écossaises. Elle est la seule île habitée qui ne soit pas reliée au reste de l’archipel. Cette séparation par l’eau vous donnera l’impression d’être dans un monde à part.

Pour profiter de cet enchantement, empruntez une des routes et effectuez une randonnée, une excursion ou encore visitez quelques attraits. Vous verrez notamment la petite église anglicane, le phare et le petit musée. Si vous optez pour la randonnée, assurez-vous d’aller voir la butte Big Hill. Il s’agit du plus haut sommet des îles, avec 174 mètres de hauteur. Elle vous donnera une vue à couper le souffle sur ses paysages colorés et sa nature vierge. Un traversier relie l’île d’Entrée au port de Cap-aux-Meules de manière hebdomadaire.

Île du Havre Aubert

Territoire des premiers pionniers acadiens, Havre Aubert a préservé son architecture qui témoigne de son histoire. Elle se divise en deux localités principales, Havre-Aubert et Bassin, regroupant chacune quelques petits villages. Vous entendrez parler notamment de Portage-du-Cap, de La Baie, de La Montagne, de L’Anse-à-la-Cabane et de L’Étang-des-Caps. Vous y trouverez de tout : paysages à faire rêver, restaurants, lieux culturels, boutiques et cafés.

Sa forêt, la plus boisée de tout l’archipel, est un incontournable si vous aimez la randonnée pédestre et la flore forestière. Il est libre à vous de choisir votre itinéraire entre la plage et la montagne. Si vous suivez la route panoramique, vous apercevrez quelques petits trésors comme le rocher solitaire Corps Mort, le phare de L’Anse-à-la-Cabane, le port de pêche et des couchers de soleil majestueux.

Endroit culturel par excellence, l’île possède un lieu historique à visiter. La Grave, dérivé de grève, est une petite plage de galets qui servait autrefois de lieu d’échange pour pêcheurs et commerçants. Il s’agit encore aujourd’hui d’un lieu commercial privilégié.

Île du Cap-aux-Meules

L’Île du Cap-aux-Meules est un parfait mélange entre rustique et urbain, puisqu'elle est fortement habitée. Elle possède en fait la plus grande concentration d’habitants de tout l’archipel. Vous y trouverez tous les services et commerces dont vous aurez besoin: hôpital, école polyvalente, cégep et centrale thermique.

Les habitants sont dispersés dans trois villages : Fatima, Cap-aux-Meules et L’Étang-du-Nord.

Bien que Fatima soit le plus jeune village des Îles, c’est là que vous trouverez la plage de Dune du Nord et de la Belle Anse. Plage et falaises sauront vous offrir un contraste époustouflant.

Cap-aux-Meules tire son nom des pierres à meule que l’on retrouve dans le cap qui surplombe le port. Ville portuaire importante, elle est le point de rendez-vous principal de l’île. En plus de ses activités de pêche, il y a également un sentier au bord du littoral que piétons et cyclistes pourront apprécier. C'est à cet endroit que vous trouverez Tourisme îles de la Madeleine et son bureau d’information. C’est d'ailleurs au port de Cap-aux-Meules que le CTMA Vacancier mouillera l’ancre durant son escale aux Îles.

Situé à l’ouest de Cap-aux-Meules, le village de L’Étang-du-Nord possède une route panoramique, le chemin de Gros-Cap, donnant sur la baie de Plaisance. Un peu plus loin, il est possible de visiter le parc de Gros-Cap et de vous laisser impressionner par ses falaises et ses grottes.

Île du Havre aux Maisons

Vous ne trouverez pas d’arbre sur l’île du Havre aux Maisons, mais plutôt une forêt de maisons colorées. L’architecture traditionnelle témoigne de l’occupation typique madelinienne. Ses habitants sont d’ailleurs très fiers de leur île, étant considéré comme la plus jolie de l’archipel.

Cette île, riche en couleurs, doit aussi la beauté de ses paysages à ses dunes du Sud et du Nord, au sable écarlate. Il est possible d’emprunter la route panoramique de la Pointe-Basse à pied, en vélo ou en voiture pour découvrir sa beauté naturelle. Ses routes sinueuses à travers vallons et plateaux sauront vous charmer.

Le petit havre de la Pointe-Basse est depuis longtemps un lieu où s'est établi le fumage du hareng. Le Fumoir d’Antan offre d’ailleurs aux visiteurs la possibilité de découvrir ce métier qui a jadis joué un rôle crucial dans l’économie de l’île.

Île de la Pointe-aux-Loups

Plus petite île habitée de l’archipel, l’île de la Pointe-aux-Loups, reste une des plus belles îles de l’archipel à visiter. Elle possède deux longues plages, peu fréquentées, entre Fatima et Grosse Île. À l’Ouest, se trouve la Dune du Nord et à l’Est, celle de Pointe-aux-Loups. Si vous désirez un moment de tranquillité et de sérénité, c’est l’endroit idéal.

Grosse Île

Marquée par les racines écossaises de ses habitants, Grosse Île est un lieu qui a su conserver un mode de vie traditionnel rythmé par la pêche et l’agriculture. Sa communauté vit aujourd’hui principalement de la pêche et des usines de transformation du poisson. Toutefois, cela n’empêche pas la présence d’autres activités économiques, comme l’exploitation de sa mine de sel.

C’est par ses lieux typiques, comme la Pointe Rockhill, East Cape et Old Harry que vous découvrirez la réelle beauté de l’île. Ses pentes boisées déboulant jusque dans la mer vous charmeront.

Old Harry fut le lieu de prédilection de la fameuse chasse aux morses. On y effectuait également l'abattage et l’extraction de l’huile commercialisée. Cette espèce est toutefois complètement disparue des Îles. Si vous suivez les échoueries, vous retrouverez les lieux rocheux où ces bêtes aimaient se prélasser au soleil les uns sur les autres. 

Île de Grande Entrée

Si vous êtes mordu de fruits de mer, vous serez comblé à l’île de Grande Entrée, désignée capitale du homard, depuis 1994. Avec ses 100 bateaux homardiers aux couleurs vives, Grande Entrée génère plus de la moitié des prises de homard des Îles de la Madeleine. En plus du homard, dans la baie de Grande-Entrée, vous trouverez un élevage mytiliculture pratiquant la culture de la moule bleue.

Profitez-en également pour emprunter la route panoramique qui vous mènera à l’Île de Boudreau. Vous y découvrirez un des plus beaux panoramas locaux. 

Île de Brion

Autrefois habitée, l’île de Brion est aujourd’hui déserte. Toutefois, ne vous laissez pas dissuader par son accès limité. Sa tranquillité, en raison de son activité humaine réduite, a permis l’établissement de l’écosystème le plus diversifié des Îles. Brion est aujourd’hui une réserve écologique. Amateur d’ornithologie? Vous serez ravi, avec plus de 166 espèces d’oiseaux à y observer! Des centaines de plantes différentes, dont plusieurs espèces rares, reflètent bien la flore pré colonisation des Îles de la Madeleine.

Bien qu’elle ne soit plus habitée par ses occupants écossais et acadiens d’autrefois, l’île est encore marquée par des histoires mystérieuses sur les pêcheurs et les gardiens du phare qui ont jadis foulé son sol. Au phare, vous pourrez faire l’observation d’une riche flore et de plusieurs oiseaux.

Chacune des îles a sa propre histoire à raconter. Bonne croisière et bonne découverte!

Vous avez aimé l’article?

Pour ne pas en manquer un, abonnez-vous à notre infolettre.